Maniant les statistiques comme d’autres se serviraient d’un pinceau, le médecin et sociologue Ganga Jey Aratnam aime peindre ce qu’il nomme «l’hyper-diversité» de la Suisse. Sri-Lankais installé en Suisse depuis vingt-cinq ans, le chercheur a récemment défrayé la chronique outre-Sarine en suggérant que cette réalité helvétique fasse l’objet de «cours d’intégration pour les Suisses indigènes».