Monaco

Le juge d’instruction en charge de l’affaire Bouvier quitte ses fonctions

Aux commandes de l’instruction ouverte contre Yves Bouvier pour escroquerie et complicité de blanchiment, le juge Loïc Malbrancke a demandé sa mutation

Surprise sur le Rocher, dans l’affaire qui oppose Yves Bouvier à Dmitri Rybolovlev. En charge de l’instruction ouverte contre le Genevois pour escroquerie et complicité de blanchiment, le juge Loïc Malbrancke a quitté son poste, a appris Le Temps. Le magistrat français détaché à Monaco aurait demandé sa mutation à la Réunion, où il exercera comme juge d’instance.

Son départ serait effectif depuis vendredi. «Il est parti en quelques jours, glisse une source proche du dossier. C’est un peu étonnant: un juge d’instance traite des petits litiges, ce n’est pas une opportunité de carrière.» Loïc Malbrancke avait pourtant été maintenu dans ses fonctions monégasques par décret du président de la République l’an passé, pour une durée de trois ans à compter du 1er septembre 2014.

Loïc Malbrancke avait inculpé Yves Bouvier et sa complice présumée, Tania Rappo, le 28 février. Dmitri Rybolovlev les accuse de l’avoir escroqué – et d’avoir empoché des commissions indues – sur des ventes d’oeuvres d’art. Un magistrat monégasque, Morgan Reymond, reprend l’instruction. Contacté, le bureau du juge n’a pas souhaité faire de commentaire. Les avocats d’Yves Bouvier et de Tania Rappo, Charles Lecuyer et Frank Michel, ont, eux, confirmé l’information.

Publicité