L’un à côté de l’autre, ils se présentent. «Je suis Tobi.» «Je suis Manu.» «Nous sommes tous deux activistes au sein de Junge Tat.» Raie sur le côté, moustache fine, t-shirt frappé d’un logo «défends ton clan» sur fond de citation d’Ernst Jünger, auteur allemand ayant fait partie de la Wehrmacht, les Alémaniques, dont l’organisation avait déjà intimidé un service religieux zurichois lors de la Gay Pride de juin, reviennent en vidéo sur leur dernière action: la perturbation mi-octobre d’un événement de lecture pour enfants animé par des drag-queens.