Habituellement, inauguration rime avec ruban coupé. Dimanche à Porrentruy, sous l'œil bienveillant de Philippe Gauderon des CFF, les ministres des Transports du Jura, Laurent Schaffter, et de Bâle-Ville, Ralph Lewin, ont noué deux morceaux de tissu aux couleurs de leurs cantons: désormais, chaque heure, un train relie le Jura à l'agglomération bâloise, quinze stations de Porrentruy à Bâle, en 77 minutes. Mieux, la ligne S3 du RER bâlois, longue de 105 kilomètres – la plus longue de Suisse –, va de Porrentruy à Olten, via Delémont, Laufon et Bâle, traverse quatre cantons et deux cultures linguistiques. Elle s'intègre dans un réseau RER trinational, qui rayonne jusqu'à Mulhouse en France, Offenburg et Zell en Allemagne, Olten et Laufenburg dans les cantons de Soleure et d'Argovie (LT du 12.11. 2004).

Combinée à l'offre Interville du Pied du Jura Neuchâtel-Bienne-Delémont-Bâle, la ligne S3 est «un symbole du rapprochement entre le Jura et l'agglomération bâloise qui nous tient à cœur», a déclaré Ralph Lewin, qui avait fait le déplacement de Porrentruy avec 200 invités, en majorité bâlois. «Cette relation renforce l'existence d'une communauté de destin», renchérit le ministre Laurent Schaffter.

Clin d'œil à l'histoire: de 1527 à 1792, Porrentruy a été le siège du prince-évêque de Bâle. De 1875 à 1918, pendant que l'Alsace était allemande, la ligne Bâle-Porrentruy était la principale liaison entre la France et la Suisse. «Dès aujourd'hui, le nom de Porrentruy figure sur les panneaux de la gare flambant neuve de Bâle et invitera les Bâlois à venir dans le Jura savourer la beauté du paysage et les plaisirs gastronomiques et vice versa», souligne Ralph Lewin, ajoutant qu'entre Bâle et le Jura, des liens culturels et, surtout, économiques, se tissent, notamment autour de l'industrie des sciences de la vie. Faisant l'effort de s'exprimer en allemand, Laurent Schaffter estime que la ligne S3 est «un signal fort envoyé à ceux qui veulent délier les liens confédéraux ou nier l'existence du développement des relations avec nos voisins français et allemands, ajoutant que le canton du Jura est prêt à jouer un rôle de pont entre le nord-ouest de la Suisse et la Suisse occidentale.»