transfert

Le Jura exige la suspension de la vente de l’Hôpital de Moutier

La tension monte entre les gouvernements jurassien et bernois. Le premier conteste la décision de l’Hôpital du Jura bernois (HJB) de vendre le site de Moutier, alors que la ville va changer de canton

Le gouvernement jurassien exige la suspension de la vente de l'hôpital de Moutier (BE). Il demande à son homologue bernois de suspendre le processus jusqu’à ce que la Préfecture du Jura bernois statue sur les recours contre le transfert de la ville dans le Jura.

«Le gouvernement jurassien s’oppose formellement à la mise en vente précipitée de l’hôpital de Moutier», a-t-il fait savoir mercredi, confirmant une intention formulée déjà dans les colonnes du Quotidien jurassien début août par le ministre de la santé Jacques Gerber. L'exécutif déplore une nouvelle fois une annonce tombée en pleine période de vacances d'été, le 19 juillet.

Notre chronologie illustrée: La Question jurassienne, de 1947 à 2017

Delémont déplore une «absence de consultation»

A cette date, l'Hôpital du Jura bernois (HJB) avait fait connaître la mise en vente du site prévôtois via une grande banque suisse, spécialisée dans la transmission de sociétés. «Le Conseil-exécutif bernois a donné son feu vert à l'opération sans consulter ni le gouvernement jurassien, ni l'Hôpital du Jura», ce que déplore Delémont.

«Une manière de procéder désapprouvée par le gouvernement jurassien, étant donné que l’hôpital de Moutier concerne directement la République et Canton du Jura en vue du futur transfert de la ville de Moutier dans le Jura», précise le communiqué. Pour mémoire, les citoyens de Moutier ont voté pour un rattachement au canton voisin le 18 juin 2017.

Notre éditorial en juin 2018: Moutier, l’enlisement

Une décision à venir sur des recours

Le gouvernement jurassien conteste une vente qu'il qualifie de précipitée, dans la mesure où «la décision sur les recours faisant suite au vote sur l’appartenance cantonale de Moutier n’interviendra pas avant le mois d’octobre». Selon lui, la «démarche ne fait qu’attiser les tensions dans une période déjà compliquée à vivre».

Le phénomène est d'autant plus difficile à affronter alors même que les deux exécutifs, bernois et jurassien, s’étaient engagés fin juin lors de la dernière séance tripartite à tout mettre en œuvre pour réinstaurer calme et sérénité à Moutier. Le dossier de l'hôpital ne doit pas être traité séparément du reste, souligne le gouvernement jurassien.

Un rejet attendu

Ce dernier «souhaite que la question hospitalière soit intégrée aux négociations globales portant sur le transfert de la ville de Moutier et le partage des biens, qui débuteront dès que la préfète aura rejeté les recours». Il estime encore que la volonté de vente compromet la souveraineté du Jura parce qu’elle prétérite la planification hospitalière future du canton.

"Cette démarche représente une atteinte au devoir de loyauté confédérale dans le processus engagé", relève le gouvernement. Ce dernier dit avoir écrit à son homologue bernois pour demander la suspension de la procédure de vente, avec une copie de la lettre à la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Outre la suspension de la procédure de vente de l'Hôpital de Moutier, l'exécutif souhaite être à l’avenir associé au dossier.

Publicité