Le Jura est le premier canton à ouvrir la totalité de son réseau de bus à la concurrence. Une opération inédite qui ne se passe cependant pas sans heurt et qui suscite de nombreuses craintes, en particulier auprès du personnel des deux sociétés qui exploitent pour l’heure ces lignes, soit CarPostal et la Compagnie des chemins de fer du Jura (CJ). Ce mercredi matin, veille du délai de clôture pour le dépôt des offres, les syndicats ont prévu de manifester à l’entrée du parlement jurassien à Delémont. «C’est le tout dernier moment pour sensibiliser le grand public, justifie Jean-Pierre Etique, secrétaire au Syndicat du personnel des transports (SEV). Cette mise au concours est une bombe à retardement.»

Lire aussi: L’embardée politique des lignes de bus jurassiennes