«D’un jour à l’autre, nos préoccupations sont passées de l’engazonnement des terrains de foot à l’encadrement de personnes arrachées à l’enfer de la guerre. Nous sommes partis d’une feuille blanche, en découvrant un monde qui n’est pas le nôtre.» S’il salue l’élan solidaire des Jurassiens envers la population ukrainienne, le maire de Alle, Stéphane Babey, témoigne aussi du défi à relever face à des actions citoyennes non coordonnées avec les autorités communales et cantonales.