Jürg Dräyer est étroitement attaché à la tradition suisse. On le constate dès l’entrée de ses bureaux: tableaux d’alpages, peinture murale des Alpes bernoises, photo de groupe de la guilde des fromagers, bibelots de vaches en bois… Dans la salle de conférences où le natif de Langenthal, dans le canton de Berne, 58 ans, nous accueille, en témoignent également le long cor des Alpes et le bâton de hornuss accrochés au mur.

Nous sommes dans la zone industrielle de Mezzovico, dans le sud du Tessin, à la Cetra Alimentari SA. Une entreprise familiale qui importe 300 sortes de fromages italiens – 3000 tonnes – par an, distribués dans toute la Suisse. Tant du fromage frais, comme le mascarpone, la ricotta ou la mozzarella, que mou (le Gorgonzola Selezione Reale est un de ses produits phares) ou dur, tel le Parmigiano Reggiano qu’il produit aussi selon les normes bios suisses, à Parme.