«Nous n'avons rien à cacher. Venez donc nous trouver pour mieux nous connaître!» Le vice-président du Tribunal cantonal, Adrian Urwyler, a voulu montrer une image pleine de transparence de la justice fribourgeoise. Et le magistrat d'admettre que les affaires qui ont secoué l'institution au tournant des années 90 ne sont pas pour rien dans la mise en place d'une journée d'échanges entre la population et les magistrats du canton.

Samedi prochain, à l'occasion de la seconde Journée européenne de la justice civile, le Tribunal cantonal et les sept tribunaux d'arrondissement ouvriront en effet leurs portes au public. Au programme, dans tous les districts: des rencontres avec des juges, des avocats et des notaires, des permanences juridiques gratuites et des faux procès joués par des comédiens amateurs et par les magistrats.

A 9 heures et 11 heures, le public pourra assister à un vrai faux procès dans chaque tribunal d'arrondissement. A chaque fois, les spectateurs pourront poser des questions et émettre leur propre proposition pour le verdict. Le président du tribunal et les avocats expliqueront en parallèle à la pièce le fonctionnement de la justice civile. La veille, les magistrats et les comédiens auront déjà réalisé cet exercice pour environ 400 élèves du canton. Pendant toute la durée de ces visites guidées, les avocats assureront une permanence juridique gratuite. Quant au Tribunal cantonal, en lieu et place du procès fictif, juges, avocats et notaires feront une présentation de leur profession.

http://www.fr.ch/tc/