La société Mabetex fait à nouveau parler d'elle. La justice tessinoise a ouvert une enquête pénale à son encontre pour des manquements dans la tenue de ses livres de comptes. La mesure s'inscrit dans le cadre d'une éventuelle mise en faillite, un sursis concordataire ayant été refusé. La société connaît en effet des problèmes de liquidités en raison d'arriérés de paiement de la Russie. C'est la procureure Maria Galliani qui est chargée du dossier, indique le Ministère public tessinois confirmant une information du Corriere del Ticino. Cette action fait suite à plusieurs autres interventions récentes de la justice suisse qui ont en commun la mise en cause de hauts responsables russes dans des affaires de corruption.

Les liens privilégiés de Mabetex avec des proches du président Boris Eltsine occupent la justice depuis la fin de 1998. Le chef des affaires présidentielles du Kremlin, Pavel Borodine, est soupçonné d'avoir touché des pots-de-vin de la part d'une vieille connaissance, Behgjet Pacolli, le fondateur de Mabetex. Ce Suisse d'origine kosovare aurait bénéficié en échange de juteux contrats de la rénovation de l'intérieur du Kremlin (pour 300 millions de dollars, officiellement), de la Maison Blanche (siège de la Douma), du Bolchoï, ainsi que de la Cour des comptes.

Saisi d'une première commission rogatoire faisant état de soupçon de corruption et d'abus de pouvoir au sein de l'Administration fédérale russe, la procureure de la Confédération Carla Del Ponte a mené une perquisition dans les locaux de Mabetex le 22 janvier dernier. Selon le porte-parole du Ministère public de la Confédération, Jürg Blaser, ses services ne sont pas impliqués dans l'enquête tessinoise. «Nos opérations d'entraide judiciaire avec la Russie à propos de Mabetex sont toujours en cours», précise-t-il. La Suisse a déjà envoyé du matériel en Russie. Mais plusieurs demandes de compléments d'information lui sont encore parvenues.

Il y a moins de deux semaines, le procureur général de Genève, Bernard Bertossa, a de son côté ouvert une enquête pénale pour blanchiment d'argent à l'encontre de Pavel Borodine et de 22 autres ressortissants russes. La justice genevoise devra déterminer si des fonds provenant d'actes de corruption ou d'abus de pouvoir ont été mis à l'abri dans des banques de la place. Une partie de la réponse se trouverait-elle dans la comptabilité de Mabetex? Behgjet Pacolli proteste de son innocence. Dimanche dernier il annonçait la création d'une Fondation pour la reconstruction du Kosovo.