Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le conseiller d’Etat vaudois Pascal Broulis.
© Keystone / Valentin Flauraud

Vaud

La justice vaudoise va enquêter sur les voyages de Pascal Broulis

Le procureur général du canton ouvre une investigation préliminaire au sujet des périples du conseiller d’Etat vaudois en Russie. Une procédure qui concerne une autre personnalité: la socialiste Géraldine Savary

La justice vaudoise veut faire la lumière sur les voyages controversés du conseiller d’Etat Pascal Broulis en Russie. Le procureur général du canton Eric Cottier a fait savoir ce jeudi après-midi, par la voie d’un communiqué de presse, qu’il ouvrait des investigations préliminaires, afin de déterminer «si une instruction se justifiait».

Pascal Broulis a participé avec d’autres personnalités à plusieurs périples en Russie, organisés par l’ancien journaliste Eric Hoesli. Parmi les participants de ces voyages, on retrouve le Suédois Frederik Paulsen, propriétaire de la société pharmaceutique Ferring, basée à Saint-Prex. Suite à différentes enquêtes du journal Tages-Anzeiger et de la RTS est né le soupçon que le multimilliardaire aurait pu financer une partie de ces séjours.

Lire aussi: Nouvelle polémique pour Pascal Broulis

La procédure du Ministère public fait suite au courrier, la veille, de trois élus issus des rangs de l’extrême gauche: Pierre Conscience, Claude Calame et Alain Gonthier. Ceux-ci se demandaient si le forfait fiscal de Frederik Paulsen ainsi que l’accord fiscal obtenu pour sa société pouvaient avoir un lien avec ses voyages effectués en compagnie de Pascal Broulis, chef du Département des finances vaudoises. Pierre Conscience se félicite de la rapidité de la réaction du procureur général: «Il a pris au sérieux nos doutes et nos questionnements. C’est très positif, car il s’agit là de transparence politique et d’intérêt public.»

Pascal Broulis est «à disposition»

Contacté, Pascal Broulis «prend acte et reste à disposition du parquet». Le conseiller d’Etat ne souhaite à ce stade pas davantage commenter l’affaire, mais répète qu’à aucun moment il n’a eu en mains le dossier fiscal de Frederik Paulsen ou de son entreprise. «Les statuts fiscaux de ce contribuable ont été fixés par Charles Favre, le prédécesseur de Pascal Broulis», relève de son côté Marc-Olivier Buffat, président du PLR vaudois. Celui-ci rappelle qu’il ne s’agit aujourd’hui que d’une investigation «préalable» et que «nous sommes encore loin d’une éventuelle hypothétique infraction pénale».

Reste que cette affaire de voyages en Russie risque d’empoisonner la vie politique vaudoise ces prochaines semaines. Une autre personnalité politique du canton est en effet concernée par la procédure, soit la conseillère aux Etats Géraldine Savary, qui s’est également rendue à plusieurs reprises en Russie dans le cadre des voyages organisés par Eric Hoesli.

Les «voyages privés» de Géraldine Savary

La socialiste se déclare surprise et annonce qu’elle coopérera avec la justice: «Je suis à disposition pour répondre aux questions du procureur. Je n’ai d’ailleurs jamais caché ces voyages en Russie, effectués dans un cadre privé et dont j’ai à chaque fois réglé la facture.» La parlementaire fédérale précise enfin n’avoir aucun lien avec la politique vaudoise et qu’elle s’est, de plus, toujours engagée contre le système des forfaits fiscaux.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a