Un mercredi soir à Bienne. Une trentaine de personnes s’installent dans l’Atomic Café, juste en face de la gare. Dans ce lieu mythique, des clients se plongent dans l’actualité en lisant l’un des nombreux journaux à disposition. D’autres viennent écouter des histoires criminelles.