navigation

Sur le lac Léman, un catamaran qui imite l’avion

Le complexe hôtelier de luxe Evian Resort accueille désormais ses hôtes arrivant par voie lacustre grâce à un bateau qui semble plus voler que voguer

Un étrange bateau sillonne le lac Léman depuis quelques jours, un peu vaisseau spatial, rappelant étrangement la raie manta. Son nom: Evian One.

C’est la dernière acquisition de l’Evian Resort (Hôtel Royal et Hôtel Ermitage, qui appartiennent au groupe Danone) afin que sa clientèle traverse le plus rapidement possible le lac. Equipé de deux moteurs de 330 chevaux et d’une sorte d’aile qui relie les deux coques, le bolide aux lignes futuristes, qui fait 12 mètres de long, peut rallier Genève en moins de quarante minutes (à une vitesse de 50 nœuds) quand il faut jusqu’à deux heures par la route.

«Il y a un catamaran où l’air s’engouffre à grande vitesse entre ses coques et crée une force de sustentation», explique-t-on chez Evian Resort. La géométrie de ce bateau de dernière génération lui permet en effet d’être en suspension dans l’air et de réduire de moitié son contact avec l’eau, diminuant ainsi les coûts de carburant et son empreinte sur l’environnement. «Moins de vagues, moins de bruit, moins de pollution», se réjouit la direction d’Evian Resort qui, pour commercialiser Evian One, a signé un contrat avec la société Pro Yachting, basée à Vongy, près de Thonon-les-Bains, propriétaire et exploitant du navire.

Cinq ports desservis

Le coût de la transaction n’a pas été rendu public. Les dix passagers accueillis au maximum sont installés dans l’aile, derrière une baie vitrée qui offre une vue panoramique. Il faut compter au minimum 650 euros (aller simple) pour une traversée Evian-Genève. Si un public autre que la clientèle d’Evian Resort peut monter à bord, cette dernière reste prioritaire. Cinq ports au total sont reliés: Genève-Port Gitana, Genève-centre, Lausanne, Montreux et Vevey. Evian One a été customisé au code couleur du Resort, notamment de l’Hôtel Royal, qui a récemment bénéficié d’un programme de rénovation.

Le bateau a été conçu par la société Advanced Aerodynamic Vessels (A2V) située à La Rochelle (Charente-Maritime), spécialisée dans la conception et la construction de navires de transport à sustentation aérodynamique passive. Fondée en 2013 dans l’enceinte de l’école centrale de Nantes, l’entreprise a mis à l’eau en octobre un autre catamaran de 15 mètres pour 25 places livré à un armateur et qui desservira un site pétrolier au Gabon. «Notre vocation est de mettre sur le marché une nouvelle génération de bateaux de transport de passagers rapides et consommant très peu de carburant», indique la société.

Publicité