L’accord avec la Libye est pour l’heure suspendu, mais devrait être annulé faute d’application, a expliqué le conseiller aux Etats. La commission a pris connaissance mardi de la situation dans l’affaire Kadhafi. La décision de la Suisse de restreindre l’octroi de visas Schengen à certains ressortissants libyens est plutôt bien soutenue par les autres Etats, qui n’ont pas cherché à l’assouplir, a signalé Eugen David devant la presse.

Lors d’une prochaine séance, la commission souhaite être informée sur la situation des employeurs des deux otages suisses en Libye. Il est paradoxal qu’ABB et la société de construction Stucky SA continuent à faire des affaires alors que leurs deux principaux collaborateurs sur place sont notamment accusés par la justice libyenne d’infraction au code du commerce, a relevé Eugen David.