C’est le monde à l’envers! Ce n’est pas l’UDC eurosceptique, mais bel et bien les partisans d’un accord institutionnel qui montent désormais aux barricades pour demander que le peuple tranche en dernier ressort. De la jeune coprésidente d’Opération Libero Laura Zimmermann aux anciens conseillers fédéraux Joseph Deiss et Doris Leuthard, de plus en plus nombreux sont ceux et celles qui se mobilisent pour sauver la voie bilatérale et éviter que la Suisse ne soit à terme décrochée de l’Europe. «On ne peut pas prêcher la démocratie et la souveraineté sur tous les toits, et vouloir empêcher que le peuple se prononce sur cette question fondamentale», déclare Laura Zimmermann.

Lire aussi notre éditorial: Quand le Conseil fédéral a peur du peuple