Le Conseil d'Etat genevois a conclu hier à la validité de l'initiative sur l'accueil continu des élèves et il «partage la préoccupation des initiants que les enfants dont les parents travaillent puissent être pris en charge de 7h30 à 18h», a souligné son président, Laurent Moutinot. Mais le gouvernement relève que les modalités d'accueil devront être décidées en fonction du plan d'harmonisation scolaire national HarmoS et des coûts encore inconnus d'une telle mesure. «Nous verrons en fonction des travaux parlementaires s'il convient ou non de présenter un contre-projet», a conclu Laurent Moutinot.