Après des décennies d’engagement au PDC, l’ancien conseiller d’Etat Luc Barthassat lui tourne le dos. Il a présenté sa démission au comité directeur il y a huit jours, selon une information de RTS confirmée par son parti lundi. Un parti «trop à gauche», à qui il reproche d’avoir mal géré les affaires Barazzone et Dal Busco et d’avoir opté pour une liste aux dernières élections fédérales qui le laissait contrarié.

«La nouvelle génération voulait nous faire disparaître»

S’il a laissé entendre qu’il serait candidat, c’était «par provocation, pour susciter une assemblée des délégués», jure-t-il aujourd’hui. Convaincu du contraire, le PDC lui a opposé une candidature chargée de lui faire barrage au Conseil des Etats, Béatrice Hirsch. «Je voulais juste aider à la transition sans être candidat, affirme Luc Barthassat. Mais moi, comme d’autres, j’ai senti que la nouvelle génération voulait nous faire disparaître. Nous n’étions plus invités ni convoqués aux débats et aux assemblées. L’ambiance était pourrie, certains s’acharnaient à vouloir fusiller l’Entente, et le parti a pris une direction qui allait le conduire à l’échec, ce qui s’est produit.» Pour résumer, Luc Barthassat ne se sentait plus en famille.