Un jeune Suisse de 25 ans s’est rendu à la police de Zurich en lien avec le meurtre de l’adolescente fribourgeoise. Il s’agit du locataire de l’appartement dans lequel le corps de la jeune fille au pair disparue depuis mercredi a été retrouvé, a indiqué aujourd’hui la police cantonale argovienne aux médias.

Des informations supplémentaires sur les circonstances de ce drame sont attendues lors d’une conférence de presse convoqué aujourd’hui à 14 heures à Aarau. La jeune fille, âgée de 16 ans, travaillait au pair dans une famille de Pfäffikon, où elle était très appréciée. Sa famille d’accueil et ses propres parents ont en fin de semaine distribué des milliers de tracts dans les cantons de Zurich, Schwyz et Argovie pour tenter de retrouver l’adolescente.

Pour son après-midi de congé, elle s’était rendue mercredi après-midi à Zurich, pour faire du shopping. En début d’après-midi, elle est au téléphone avec un ami de Fribourg lorsqu’elle est accostée. «Quelqu’un a parlé suisse allemand avec elle, je n’ai rien compris, elle a ensuite raccroché. Elle a rappelé huit minutes plus tard, mais elle n’a rien voulu me dire», a raconté ce jeune homme au Blick. La jeune fille s’est vu proposer de poser comme modèle pour présenter des bijoux, a confirmé dimanche la police schwytzoise, qui a lancé un appel pour savoir si d’autres personnes ont été contactées dans le même but à Zurich ou dans la région.

En fin d’après-midi, la jeune fille téléphone à une amie, travaillant au pair elle aussi dans la commune voisine de Lachen (SZ). Elle lui demande ce qu’elle pense de l’idée de poser pour des bijoux. «Je lui ai demandé quand elle voulait trouver le temps pour le faire, et elle m’a répondu que ce serait trois ou quatre fois par mois. Puis elle a interrompu la conversation, parce que cela coûtait trop cher», a déclaré cette amie. La jeune fille a été aperçue une dernière fois mercredi soir vers 22 heures à Baden. Sa famille d’accueil, inquiète de ne pas la voir rentrer, essaie de la joindre sur son téléphone portable à 22h38. Après deux sonneries, le téléphone est coupé. L’appel sera localisé plus tard dans un club local à Baden. Depuis, aucune trace de la jeune fille n’avait pu être retrouvée.