Ils sont plusieurs à s’être postés le long des grillages bordant l’aéroport de Cointrin, l’œil mitraillant sans cesse les alentours, appareil photo à la main. Sous un soleil de plomb, les spotters, ces férus d’aviation, guettent l’arrivée tant attendue d’un voyageur un peu particulier: le président des Etats-Unis, lui-même, et les centaines de personnes qui l’accompagnent. Le slot d’atterrissage du Boeing 747-200, plus connu sous le nom d’Air Force One, est prévu en milieu d’après-midi. Une brève interruption du trafic de ligne est prévue avant et après cet atterrissage très particulier.