Tous les ingrédients étaient réunis pour que «l’affaire Berset» se transforme en brûlot politico-médiatique. Une relation extraconjugale qui finit mal, une plainte pour tentative d’extorsion, la révélation d’une ordonnance pénale qui condamne discrètement la maître chanteuse, une enquête surprise de l’Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération pour savoir si cette procédure a été menée dans les règles, de nouvelles indiscrétions au moment de la remise de ce rapport à la sous-commission de gestion du parlement. Et, enfin, le parquet qui requiert désormais la nomination d’un procureur extraordinaire pour débusquer l’origine des dernières fuites encore agrémentées d’une polémique sur l’utilisation d’un véhicule de représentation.