L’aire qui compte une trentaine de places destinées aux gens du voyage sera définitivement libérée au 31 octobre, date traditionnelle de sa fermeture annuelle, a indiqué la syndique de Payerne Christelle Luisier lundi à l’ATS, confirmant une information publiée sur le site internet de 24 heures.

Les gens du voyage stationnant à la place de Bois de Boulex ont été avertis ce matin par le municipal de police. Ils ont pris cette information calmement, a-t-elle ajouté.

Plaintes récurrentes, pollutions chroniques, déchets abandonnés dans les forêts et champs voisins, saleté et usages abusifs de bâtiments publics en ville ont motivé cette décision. Appartenant à la commune, elle a été prise en février 2013 et communiquée en même temps au canton, afin qu’il puisse se retourner, a précisé la syndique.

Le canton recherche activement une nouvelle aire, a relevé la conseillère d’Etat Béatrice Métraux, qui a repris le dossier des mains de Jacqueline de Quattro en janvier 2014. En février, la cheffe du Département des institutions et de la sécurité a mis sur pied une task force, composée du préfet Etienne Roy, médiateur des gens du voyage et de représentants de divers services de l’Etat.

«Nous avons contacté la Confédération, les services forestiers, les CFF, l’Union des communes vaudoises, l’Association des communes vaudoises. Nous avons cherché à identifier des terrains cantonaux: il y en a très peu», relève la ministre.

«Pour l’instant, c’est difficile. On sent une très grande réticence vis-à-vis de cette communauté, souvent stigmatisée. Nous avons une aire de 45 places à Rennaz, c’est déjà bien. Nous continuons de chercher activement des terrains», a souligné la conseillère d’Etat.