L’alcool sera interdit dès l’été 2 013 pour les matches de football et de hockey «à risques», ont annoncé mardi les chefs des départements de justice et police des cantons. Dans le viseur des autorités cantonales: les matchs de ligues supérieures, qui devront déposer une demande d’autorisation pour toute la saison. Les compétitions seront classées en trois catégories en fonction de leur «niveau de dangerosité»: vert, jaune et rouge.

Lors des matches rouges, l’alcool sera interdit dans l’enceinte du stade et dans un périmètre d’environ un kilomètre. Les supporters souhaitant se rendre au secteur qui leur est réservé devront acheter un «billet combiné», qui les contraindra à emprunter des bus et des trains spéciaux. Objectif: éviter les défilés de fans et les rencontres entre groupes rivaux. Des contrôles électroniques aux entrées des stades et des patinoires permettront d’identifier les hooligans – en Suisse, un millier de personnes répertoriées dans une base de données sont sous le coup d’une interdiction de périmètre ou de stade. Lors des matches verts et jaunes, à risques faibles ou moyens, l’alcool sera autorisé et les contrôles électroniques seront limités aux secteurs des clubs.

Une solution «libérale», estime la ministre vaudoise Jacqueline de Quattro, puisque d’autres scénarios plus drastiques étaient envisagés dans un premier temps par les autorités, notamment l’interdiction de l’alcool au-dessus de 3% lors de tous les matches. Après un long feuilleton, cet accord constitue un compromis susceptible de modérer la résistance des clubs, qui craignaient une interdiction totale de l’alcool dans les stades. Mais de nombreuses questions se posent, puisque les coûts et les moyens engendrés par ces mesures, si elles sont acceptées par les cantons, devront encore faire l’objet de négociations entre les autorités et les clubs sportifs. Les cantons d’Appenzell Rhodes-Intérieures et de Saint-Gall ont déjà adhéré au concordat.