Un comité interpartis vaudois lance une initiative populaire pour que le canton se dote d’une politique sportive ambitieuse. Le texte demande que 100 millions de francs, soit 1% du budget de l’Etat et non pas moins de 0,1% comme actuellement, soient dévolus au sport dans le futur. «A côté d’une grande réussite dans la politique d’accueil de fédérations et manifestations sportives internationales, la politique de développement du sport cantonal souffre d’un manque très important d’infrastructures et d’absence quasi totale de soutien aux clubs et au bénévolat», indiquent mercredi les initiants emmenés par les députés PLR Sergei Aschwanden et PS Sébastien Cala.

Lire aussi: Lausanne tente de rectifier le vertige inégalitaire dans le sport

Intitulée «Pour une politique sportive vaudoise ambitieuse», l’initiative cantonale est soutenue par un comité composé de représentants de tous les groupes politiques au Grand Conseil, des milieux du sport associatif et du sport handicap. La récolte de signatures débute vendredi et le délai de remise des 12 000 paraphes à la Chancellerie cantonale échoit le 18 juillet 2022.

Communes bénéficiaires

Le texte propose une «révision profonde et ambitieuse» des objectifs de la loi sur l’éducation physique et le sport (LEPS). Il demande une enveloppe budgétaire annuelle de 100 millions de francs afin de mettre en œuvre cette politique, soit environ 1% du budget de l’Etat. Les communes vaudoises feront aussi partie des bénéficiaires de la mise en œuvre de cette initiative, elles qui prennent notamment à leur charge la construction, l’entretien et la rénovation de l’immense majorité des infrastructures sportives, soulignent les initiants.

Ceux-ci constatent que de nombreux clubs vaudois doivent refuser de nouveaux membres par manque d’infrastructures. Les quelque 1100 clubs du canton souffrent par ailleurs du manque d’appui et de reconnaissance alors que les bénévoles s’essoufflent, selon eux.