Le secrétaire général du Département du territoire et de l’environnement (DTE) Nicolas Chervet va quitter ses fonctions à fin 2019, après quinze ans passés au service de l’Etat de Vaud. De profondes divergences de vues avec certains de ses collaborateurs sur le fonctionnement du service sont à l’origine de cette décision, indique lundi le Conseil d’Etat vaudois dans un communiqué. Nicolas Chervet reste convaincu que les mesures d’amélioration initiées par lui ces dernières années restent nécessaires.

L’ex-secrétaire général estime toutefois préférable de laisser à une nouvelle personne le soin de les mettre en place et souhaite saisir cette occasion pour réorienter sa carrière. L’exécutif vaudois relève avec reconnaissance les qualités professionnelles de Nicolas Chervet.

Enquête administrative

Le Conseil d’Etat vaudois avait ouvert le 30 octobre dernier une enquête administrative pour faire la lumière sur les accusations de dysfonctionnements imputés à Nicolas Chervet. Cette procédure a maintenant été close, précise le communiqué. Confiée à un mandataire externe, elle portait notamment sur un climat de travail délétère.

Lire aussi: Le livre sur Jacqueline de Quattro finalement disponible

Le gouvernement devait se prononcer sur une autre affaire dans laquelle Nicolas Chervet a été impliqué. Le 27 août dernier, le Ministère public l’avait condamné pour deux contraventions à la loi sur la circulation routière: il avait donné un faux nom et un faux numéro de téléphone à une conductrice dont il avait embouti la voiture à Prilly fin 2018.

Lire également: Jacqueline de Quattro, une partante qui s’accroche et qui irrite

Avec la démission de Nicolas Chervet, cette affaire devient désormais sans objet, a indiqué à Keystone-ATS le chancelier Vincent Grandjean. Ancien avocat, Nicolas Chervet a travaillé à la police cantonale, comme commandant remplaçant et chef des opérations de la Gendarmerie. Il a dirigé depuis mai 2013 le secrétariat général du département de Jacqueline de Quattro. D’abord au Département de la sécurité et de l’environnement puis au DTE.