Philippe Guignard a été condamné à une peine ferme par le Tribunal correctionnel du Nord vaudois. Reconnu coupable notamment d'escroquerie par métier, l'ancienne star de la pâtisserie a écopé mardi à Renens de 3 ans de prison, dont 18 mois ferme.

Notre compte rendu du procès: L’addition pourrait être salée pour Philippe Guignard

Cette peine correspond à ce qui avait été requis par le Ministère public contre l’ancien président du Lausanne-Sport accusé d’avoir grugé seize personnes entre 2011 et 2013 avec un projet immobilier à Orbe (VD). Il avait en réalité détourné leur argent, plus de 3,2 millions de francs, pour éponger des dettes personnelles et celles de sa société, alors aux abois.

Trois complices condamnés a des peines avec sursis

Outre l'escroquerie par métier, le célèbre pâtissier a été reconnu coupable de gestion déloyale aggravée et gestion fautive par le Tribunal correctionnel du Nord vaudois, délocalisé pour l'occasion à Renens.

Egalement renvoyés devant la justice, deux de ses comparses ont été condamnés mardi pour complicité d'escroquerie. Ils ont écopé de peines avec un sursis complet: 24 mois pour un notaire retraité et 20 mois pour un financier. Le quatrième homme jugé dans cette affaire, un promoteur immobilier, a été sanctionné avec une peine de 12 mois avec sursis pour gestion déloyale aggravée et gestion fautive.

Lire aussi: Philippe Guignard, crème et châtiment