Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Philipp Müller lors d'un séance du Conseil des Etats en mai 2018.
© Keystone / LUKAS LEHMANN

Elections fédérales

L’ancien président du PLR Philipp Müller ne brigue pas de nouveau mandat au Conseil des Etats

L’Argovien, qui achèvera en 2019 son premier mandat aux Conseil des Etats après douze ans au National, avait présidé le PLR Suisse de 2012 à 2016

Le conseiller aux Etats Philipp Müller (PLR/AG), 66 ans, ne briguera pas de nouveau mandat sous la Coupole en 2019. L’ancien président du PLR Suisse, qui siège au Conseil des Etats depuis 2015, va mettre fin à sa carrière politique, indique le PLR argovien mercredi.

Le conseiller aux Etats Philipp Müller (PLR/AG), 66 ans, ne briguera pas de nouveau mandat sous la Coupole en 2019. L'ancien président du PLR Suisse, qui siège au Conseil des Etats depuis 2015, va mettre fin à sa carrière politique, indique le PLR argovien mercredi.

Avant d'entrer aux Etats, Philipp Müller a siégé pendant 12 ans au Conseil national. Il continuera de s'impliquer pour les importants dossiers du Parlement jusqu'à la fin de la législature. Ensuite, il se réjouit d'avoir plus de temps pour sa famille et ses autres activités, peut-on lire dans le communiqué.

Philipp Müller a présidé le PLR Suisse de 2012 à 2016. Sous sa direction, le parti a inversé la tendance négative lors des élections fédérales dont il souffrait depuis plusieurs décennies.

Condamné pour un accident de la route

Philipp Müller, un plâtrier devenu entrepreneur dans la construction, ancien champion de course automobile, originaire de la campagne – le Wynental – s'est fait connaître au niveau national par ses idées sur la politique des étrangers. Il a lancé pratiquement en solitaire l'initiative visant à plafonner à 18% la population étrangère en Suisse. Peuple et cantons ont nettement rejeté l'objet en 2000.

Peu avant les élections fédérales de 2015, c'est un fait divers qui a fait parlé de l'Argovien. Philipp Müller a heurté de sa voiture une scootériste de 17 ans, la blessant grièvement.

Un an plus tard, il a été condamné pour conduite en état d'incapacité et lésions corporelles graves par négligence et a écopé de 150 jours-amende avec sursis et une amende de 10 000 francs. Selon l'enquête, il avait été victime d'un assoupissement dû au syndrome de l'apnée du sommeil.

Deux sièges libres en Argovie

Avec ce départ, les deux sièges argoviens aux Etats sont à repourvoir. L'autre députée argovienne à la Chambre des cantons, la socialiste Pascale Bruderer, a déjà fait savoir qu'elle se retirait elle aussi.

La campagne sera donc particulièrement ouverte en Argovie. Parmi les socialistes, les conseillers nationaux Yvonne Feri et Cédric Wermuth ont fait savoir leur intérêt. La section cantonale désignera son candidat le 26 septembre.

L'UDC a d'ores et déjà indiqué qu'Hansjörg Knecht tenterait de regagner son siège en octobre 2019. Il avait déjà été candidat en 2015, sans succès. Le PDC envoie lui dans la course Marianne Binder, membre de la présidence du parti suisse.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a