En France et en Suisse romande, le langage inclusif provoque des réactions épidermiques. En Suisse alémanique, ce thème ne laisse pas indifférent non plus. Il y a quelques jours, le Tages-Anzeiger se faisait l’écho d’une nouvelle «sensible»: la publication par le bureau pour l’égalité de la ville de Zurich d’une brochure donnant des recommandations au corps enseignant pour davantage d’égalité à l’école.