Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

Météo

L'année 2015 bat à nouveau un record de chaleur, en Suisse et dans le monde

D'après MétéoSuisse, la température moyenne a été supérieure de 1,3 degré à la norme des 20 dernières années. Même constat au niveau du globe

Des pics, ici et ailleurs. En Suisse, l’année 2015 bat à nouveau un record de chaleur. D’après MétéoSuisse, la température moyenne a été supérieure de 1,3 degré à la norme des années 1981-2010.

Au deuxième hiver le plus doux qu’ont vu le sud des Alpes et l’Engadine depuis le début des relevés (1864) a répondu le deuxième été le plus chaud vécu par la Suisse, hormis celui de 2003. Jusqu’à présent, les deux années record avaient été 2011 et 2014. Elles présentaient une «anomalie thermique» de 1,2 degré, lit-on dans le bulletin climatologique annuel de MétéoSuisse.

De bien faibles pluies

Les précipitations ont aussi été inhabituellement faibles sur tout le territoire. Il est tombé 60 à 85% de la quantité de pluie moyenne des années 1981-2010 au nord des Alpes, 70 à 90% au sud des Alpes.

Et le soleil a davantage brillé. A Neuchâtel, Berne, Zurich et Saint-Gall par exemple, 2015 a été la troisième année la plus ensoleillée depuis le début des mesures homogénéisées d’ensoleillement en 1961, écrit MétéoSuisse.

Après un hiver doux et un printemps très ensoleillé, l’été fut marqué par la canicule. «L’excédent thermique s’est élevé à 2,4 degrés par rapport à la norme 1981-2010», selon MétéoSuisse, soit un degré de plus que lors des précédents étés les plus chauds, à l’exception de 2003.

Juillet a même été le mois le plus chaud depuis le début des mesures en Suisse romande, en Valais, au sud des Alpes et en Engadine. La première semaine s’est terminée avec une température de 39,7 degrés à Genève, le 7, ce qui correspond à un record au nord des Alpes.

Automne de douceur

En automne, un anticyclone persistant a fait vivre à la Suisse son troisième mois de novembre le plus chaud depuis 1864. «En moyenne nationale, la température mensuelle s’est élevée à 2,7 degrés au-dessus de la norme 1981-2010», précise MétéoSuisse. Et le déficit de précipitations qui a débuté en été s’est prolongé.

Les trois premières semaines de novembre ont ainsi été sèches sur toute la Suisse, le sud des Alpes battant même son record mensuel de sécheresse: à Lugano et Locarno ont été calculé les volumes de pluie les plus bas en novembre depuis plus de 100 ans. Sur les trois mois d’automne, les précipitations ont été largement plus faibles qu’entre 1981 et 2010.

L’année se termine à sa propre image, dans une extraordinaire douceur. «Selon les prévisions, ce mois de décembre aura une anomalie thermique moyenne sur l’ensemble de la Suisse de 3,5 degrés par rapport à la normale, ce qui constituera un nouveau record», explique MétéoSuisse. Le précédent record pour un mois de décembre datait de 1868, avec un écart de 3 degrés par rapport à la norme 1981-2010.

Une situation mondiale

Les experts font le même constat sur le plan international. Les constats définitifs pour 2015 ne sont pas encore publiés par les grandes institutions, mais la tendance est connue: cette année a été la plus chaude depuis 1880. Le Monde parle d’une «poussée de fièvre largement imputable à un épisode El Niño particulièrement puissant, un phénomène océanique et atmosphérique dont l’effet s’ajoute à la tendance lourde, le réchauffement dû aux émissions humaines de gaz à effet de serre».

De New York à l’Europe, la période de Noël a accru encore les records de chaleur. Ces jours, une centaine d’incendies sont combattus dans le nord de l’Espagne, tandis que la Californie affronte une sécheresse majeure.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a