Démographie

Pourquoi l’Arc jurassien décroche

Le canton de Neuchâtel a perdu pour la deuxième année consécutive des habitants. Une tendance inquiétante que les autorités veulent infléchir et qui illustre la difficulté de ces montagnes jurassiennes à profiter du formidable boom de l’Arc lémanique

Le contraste est saisissant. D’un côté, le canton de Vaud vit un boom démographique insolent (200 000 personnes de plus depuis 1995). Mercredi, le Conseil d’Etat in corpore fêtait le cap du 800 000e habitant sur l’imposant chantier du complexe d’hébergements universitaire du Vortex. De l’autre, un peu plus au nord, Neuchâtel se dépeuple et annonçait la semaine passée par simple voie de communiqué de presse une deuxième baisse successive du nombre de ses habitants (-572 en 2017 et surtout -1142 en 2018). Fait le plus emblématique, La Chaux-de-Fonds, qui a perdu à elle seule 692 âmes l’année dernière (-1,8%), est boutée hors du podium des villes romandes. La Cité horlogère perd officiellement sa troisième place, derrière Genève et Lausanne, au profit de Fribourg.

Sur le même sujet:Vaud prévoit un million d’habitants en 2040