C’est définitif: les militaires utiliseront l’application de messagerie suisse Threema. Tous les autres services de messagerie, WhatsApp, Signal ou encore Telegram, ne sont plus autorisés dans le corps de l’armée, pour des raisons de sécurité.