Pour les partisans d’un renouvellement des moyens de défense de l’espace aérien, ce dimanche a été extrêmement long. Comme tous ses pairs, Stefan Holenstein est arrivé à Berne le sourire aux lèvres, avant de se mettre à douter, puis à considérer une cinglante défaite. Tard dans l’après-midi, quelques milliers de voix supplémentaires auront finalement permis au président de la Société suisse des officiers de trinquer à la victoire. Au vu du résultat final, le militaire estime toutefois que l’armée devra travailler pour persuader la population de continuer à lui faire confiance.

Lire aussi: La difficile victoire de Viola Amherd, mais la victoire quand même