Les diffuseurs radio en Suisse ont décidé de ne plus diffuser de programme en FM dès le 31 décembre 2024, comme cela avait été initialement prévu. Les consommateurs auront donc plus de temps pour changer de technologie.

L’année dernière, 42 des 44 radiodiffuseurs suisses et la SSR s’étaient mis d’accord sur un arrêt anticipé et échelonné des stations FM: en août 2022 pour la SSR et en janvier 2023 pour les radiodiffuseurs privés, peut-on lire dans un communiqué jeudi des radios privées. Car d’ici fin 2021, près des trois quarts de l’utilisation de la radio seraient déjà numériques, via DAB +.

Une pétition a rassemblé 60 000 signatures

Toutefois, au cours des dernières semaines et des derniers mois, la disparition de la FM est devenue de plus en plus une question politique: dès le mois de juin, l’ancienne ministre des médias Doris Leuthard est intervenue dans le débat et a conseillé au gouvernement de mettre un terme à ce dossier.

En juillet, le pionnier des radios privées en Suisse Roger Schawinski a remis à Berne une pétition de plus de 60’000 signatures contre l’arrêt de la FM. Après une rencontre avec Roger Schawinski, la Commission des transports et des télécommunications du Conseil national (CTT-N) a également exigé un examen approfondi des conséquences de l’abandon de la fermeture des stations de radio FM.

Lire aussi: Doris Leuthard appelle à reporter le débranchement de la bande FM

En Suisse alémanique et en Suisse italienne, la grande majorité des diffuseurs radio étaient toujours favorables à l’abandon anticipé de la FM. En Suisse romande, en revanche, aucune majorité n’a pu être trouvée

Plus de temps pour les consommateurs

Étant donné qu’une solution nationale est nécessaire, les stations de radio sont revenues à leur projet initial d’éteindre les émetteurs FM le 31 décembre 2024.

Les derniers chiffres du marché indiquent que les auditeurs ont besoin de plus de temps pour passer au numérique, en particulier les conducteurs de voitures anciennes. La part du DAB + dans les voitures neuves est de près de 100% depuis 2020, mais les voitures plus anciennes ont beaucoup de retard à rattraper.

Le report de la date initialement prévue entraîne des coûts importants pour les radiodiffuseurs. À long terme, aucune entreprise ne pourrait se permettre une double diffusion via la FM et la DAB +. Les licences radio FM expirent à la fin de l’année 2024.