L’arrivée de l’EPFL sur le site de Bluefactory préoccupe Fribourg

Innovation Le Grand Conseil a émis quelques réserves sur l’arrivée d’un concurrent aux institutions cantonales. Avant de voter les crédits

Bluefactory, futur quartier d’innovation qui va pousser sur les terrains de l’ancienne brasserie Cardinal, au centre de la ville de Fribourg, se concrétise. Jeudi, le Grand Conseil a accepté haut la main les premiers crédits pour les projets qui y sont envisagés, mais non sans s’interroger sur la collaboration avec l’EPFL pour une des plateformes prévues sur le vaste site. Smart Living Lab (SLL) portera effectivement les couleurs de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, qui y développera cinq chaires. Mais il sera financé conjointement par l’EPFL et par l’Etat de Fribourg.

Certains députés n’ont pas manqué de s’interroger sur les risques de concurrence avec l’université et les hautes écoles fribourgeoises. En commission déjà, des doutes ont été émis sur un «financement disproportionné par rapport aux crédits alloués à l’Université de Fribourg et à ses facultés». «Exclu que l’EPFL soit privilégiée au détriment de nos propres écoles», a par exemple lancé jeudi Pierre Mauron, chef du groupe socialiste, mentionnant au passage les mesures d’économies qui viennent d’être prises pour alléger le budget de l’Etat.

Convention

La signature en grande pompe d’une convention entre les nouveaux partenaires avant même que les crédits soient votés a également fait tiquer quelques élus. Patrick Aebischer, le président de l’EPFL, a beau être d’origine fribourgeoise, le Grand Conseil tient au respect des convenances.

Les députés ont cependant sagement accepté tous les crédits. «L’EPFL n’est pas un concurrent mais un partenaire», a déclaré Didier Castella, au nom du PLR. Quant au conseiller d’Etat Beat Vonlanthen, il a rappelé que cette antenne de l’EPFL sur sol fribourgeois permettra au canton d’entrer dans le réseau du parc national d’innovation, soutenu par la Confédération.

Smart Living Lab est donc sur les rails. Il a l’ambition d’être un centre d’excellence dans le domaine des technologies et concepts innovants liés à l’habitat du futur. L’EPFL y contribuera à hauteur de 15,5 millions de francs dans la phase initiale de cinq ans, puis de 4,9 millions dès 2019. L’Etat de Fribourg versera pour sa part 19,1 millions de francs dans la phase initiale, puis 6,4 millions par an. En parallèle, une contribution extraordinaire sera attribuée à l’université (3,1 millions) et à l’Ecole d’ingénieurs et d’architectes (4,1 millions) pour qu’elles puissent y participer. Un autre projet prévu sur le site, le Swiss Integrative Center for Human, centre de recherche et de développement dans le domaine de la santé humaine lancé par l’Université de Fribourg et l’Hôpital fribourgeois, bénéficiera pour sa part d’un premier prêt de 3 millions pour son démarrage puis d’un cautionnement de 9 millions.