La Chambre pénale d’appel et de révision de Genève a reconnu coupable, mercredi, un chauffeur de taxi éthiopien de 43 ans de l’agression sexuelle et de l’assassinat de Semhar, 12 ans, en 2012. Le prévenu, qui plaidait l’acquittement, a été condamné à 20 ans de prison.

Les juges ont assorti la sanction d’une mesure d’internement. L’accusé a également été reconnu coupable, par la Cour d’avoir fait subir les pires tourments à certaines de ses ex-compagnes, les violant, les séquestrant et les frappant. La Cour confirme ainsi le jugement qu’avait rendu le Tribunal criminel en première instance.

Nos derniers articles consacrés à ce procès:

La petite Semhar avait été tuée un soir d’août 2012. L’accusé, qui entretenait une relation intime avec la mère de la jeune adolescente, l’avait surpris alors qu’elle se trouvait seule chez elle. Il l’avait agressée sexuellement avant de l’étrangler durant quatre minutes. Il avait ensuite caché le corps sous le lit parental.

Suspension d’audience en pleines plaidoiries

Ce meurtre avait provoqué une vive émotion à Genève. Tout au long de la procédure, l’accusé a nié avoir tué Semhar. Un premier procès en appel s’était ouvert en janvier pour rejuger le chauffeur de taxi. L’audience avait toutefois été suspendue en plein milieu des plaidoiries, car une juge s’était assoupie.

Le procureur Joël Schwarzentrub, qui avait demandé la perpétuité et l’internement du prévenu, n’a pas été entièrement suivi par la Cour. Il pourrait saisir le Tribunal fédéral pour obtenir raison. La défense, qui avait plaidé l’acquittement, n’a désormais plus, de son côté, que le Tribunal fédéral comme planche de salut.