Depuis une dizaine d’années, les Vaudois se déplacent de plus en plus volontiers en transports publics. La part du train et des bus (+5%) augmente par rapport à celle des voitures (de 77 à 72%). Le bilan 2011 de la mobilité cantonale présenté vendredi réjouit le conseiller d’Etat François Marthaler. Le bon résultat n’occulte cependant pas un autre constat. Le boom démographique du canton aboutit à une croissance du trafic, à la fois collectif et privé. Du coup, l’objectif de réduire à 70% la proportion des trajets en automobile d’ici à la fin de 2012 ne sera pas atteint, a regretté le magistrat des Verts.

C’est pourquoi le Conseil d’Etat vaudois sollicite des investissements fédéraux à la hauteur du retard dont souffre la Suisse romande sur les rails. Les six milliards prévus pour l’équipement ferroviaire «constituent un minimum», affirme le communiqué officiel du gouvernement.

Au niveau cantonal, afin de renforcer le réseau existant, François Marthaler a rappelé l’inauguration prochaine de la nouvelle halte CFF de Prilly-Malley et le passage à des cadences au quart d’heure de certaines lignes régionales.

Par ailleurs, vélo et marche constituent d’autres volets essentiels du développement des agglomérations du canton, a souligné le magistrat, qui quittera le Conseil d’Etat à la fin de juin.