Patrimoine 

L’Aula des Cèdres, un joyau du XXe siècle restauré à Lausanne

Dernière œuvre de l’architecte Jean Tschumi, le bâtiment de béton, destiné à l’origine à l’EPFL, a subi un soigneux rajeunissement

A l’issue d’une soigneuse restauration intérieure, l’Aula des Cèdres a été «inaugurée» lundi à Lausanne. Ce bâtiment de béton construit en 1962 pour servir à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) est la dernière œuvre de l’architecte Jean Tschumi. A l’avant-garde de son époque, avec sa coque hyperbolique aux limites des propriétés du béton, l’aula affiche la note 1 au recensement cantonal et constitue l’un des édifices emblématiques du patrimoine bâti vaudois.

L’enveloppe extérieure du bâtiment avait été restaurée en 1995. Repris progressivement par l’Etat de Vaud, après le déménagement de l’EPFL à Ecublens, le bâtiment est utilisé principalement aujourd’hui par la Haute Ecole pédagogique vaudoise (HEP). L’aula est utilisée aussi par le Conseil d’Etat comme lieu privilégié pour les cérémonies de naturalisation, de même que pour des manifestations culturelles ou politiques, par exemple comme QG lors des élections fédérales.

Jean Tschumi (1904-1962), figure marquante de l’architecture romande, a également signé le siège de Nestlé, à Vevey, celui de l’OMS à Genève et celui de Vaudoise Assurances, à Lausanne, voisin de l’Aula des Cèdres.

Lors de la rénovation intérieure, les travaux se sont concentrés sur le désamiantage et l’assainissement complet des différents locaux, le renouvellement des aménagements techniques (chauffage, ventilation, électricité), le remplacement du mobilier et des équipements audiovisuels, ainsi que le renforcement de l’isolation phonique entre les auditoires et le foyer, précise le communiqué de l’Etat de Vaud. Cette réhabilitation a été confiée à l’atelier d’architecture Ivan Kolecek, pour un coût de 7,2 millions de francs.

Publicité