L'autre socialiste du Conseil d'Etat est tout l'opposé de Micheline Calmy-Rey. Pas pour les idées, mais pour le style et la méthode. Cet ancien avocat, qui est arrivé en 1997 à la tête du Département de l'aménagement, de l'équipement et du logement après un parcours politique très rapide, est empreint de rigueur protestante et déteste se vendre. Une discrétion qui a aidé ce politicien modéré à s'imposer comme un grand conciliateur. Lui qui a défendu pendant des années les locataires, il a su ne pas se mettre à dos les propriétaires. Sa vocation de pacificateur pourrait lui valoir de devenir un élément clé au sein du Conseil d'Etat. Par son travail en coulisses et en douceur, il a réussi à concrétiser les deux dossiers les plus épineux du département: actuellement, le chantier de la halle 6 de Palexpo est ouvert et le projet du stade de La Praille est à bout touchant. Laurent Moutinot compte parmi ceux qui ont le plus poussé le projet fou du Conseil d'Etat pour la fusion du canton et de la ville. Un flop, mais qui montre la largeur de vue d'un nouveau venu.

Y. R.