Laurent Staffelbach quitte les CFF

Régie fédérale René Leutwyler lui succède

Après treize ans passés à divers postes à grande responsabilité, Laurent Staffelbach quitte les CFF. Il a remis sa démission le 30 juin. Agé de 60 ans, ce Lausannois d’origine biennoise poursuivra sa carrière dans le secteur immobilier.

C’est l’un des rares cadres supérieurs romands des CFF qui s’en va. Entré à leur service en 2002, Laurent Staffelbach s’est d’abord occupé du développement stratégique de la division immobilière, soit de toutes les friches situées aux abords immédiats des gares, avant de diriger brièvement cette entité, l’une des profitables de l’entreprise.

Projet Léman 2030

Puis il a assumé la responsabilité du projet Léman 2030, devisé à quelque 3 milliards de francs. Après la votation gagnée sur le Fonds d’assainissement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF) en février 2014, celui-ci est sur de bons rails. Il a notamment pour but de doubler – de 50 000 à 100 000 – l’offre de places assises entre Lausanne et Genève d’ici à une dizaine d’années tout en assurant une cadence au quart d’heure. C’est désormais René Leutwyler, ancien ingénieur cantonal à l’Etat de Genève, qui en reprend les rênes.

De son côté, Laurent Staffelbach quittera les CFF durant le second semestre de l’année. Il doit encore achever un travail sur le développement stratégique de la future gare souterraine de Genève.