Encore un départ dans les hautes sphères de l'administration cantonale genevoise. Dans son édition de ce jour, le bimensuel Bilan annonce que Laurent Walpen, délégué de l'Etat de Genève aux affaires internationales, prendra sa retraite anticipée fin 2007. Le Département des institutions, dirigé par le socialiste Laurent Moutinot, a déjà été confronté à plusieurs démissions récemment, dont celles de deux délégués successifs à l'Intégration: Robert Cuénod et Paul-Olivier Vallotton.

Ancien chef de la police

Agé de 57 ans, Laurent Walpen a été nommé délégué à la Genève internationale par l'ancienne conseillère d'Etat libérale Martine Brunschwig Graf, en mars 2005. Le haut fonctionnaire a décidé de profiter des conditions intéressantes offertes par le plan de départ à la retraite anticipée de l'Etat, selon le journal économique. A la fin de l'année, il retournera dans son canton d'origine, le Valais.

Avocat de formation, chef de la police cantonale du Valais de 1985 à 1989, puis de celle du canton de Genève pendant onze ans, Laurent Walpen avait rendu sa casquette au gouvernement genevois en 2000. Sans pour autant quitter l'appareil d'Etat: un congé sabbatique d'une année lui avait été accordé pour rejoindre en Tanzanie le Tribunal pénal international. Après avoir travaillé en qualité de directeur des enquêtes sur le génocide du Rwanda, Laurent Walpen est rentré à Genève, où il a été nommé au poste qu'il occupe actuellement.