VAUD

A Lausanne, la gestion de Beaulieu fait l'objet d'une dénonciation pénale

La Ville de Lausanne a conclu à «d’importants dysfonctionnements» dans la gestion de la Fondation de Beaulieu. Le mandat du secrétaire général a été résilié avec effet immédiat

La Fondation de Beaulieu est dans «une situation financière critique». Une dénonciation pénale a été adressée au Ministère public vaudois et le mandat du secrétaire général de la fondation a été résilié, indiquent jeudi Lausanne et le canton de Vaud.

Un audit du Contrôle des finances de la ville de Lausanne a conclu à «d’importants dysfonctionnements» sur le plan de la gouvernance et de la gestion opérationnelle, financière et comptable de la fondation, explique le communiqué commun.

Travaux inutiles

Des mandats ont été passés «sans contrôle, sans appels d’offres et sans pièces justificatives, avec attribution des travaux à des membres de sa famille ou à des proches». Des soupçons de surfacturation avec des travaux inutiles ont été mis en évidence.

Le secrétaire général de la fondation Marc Porchet est soupçonné d’avoir mis en place «un système de gestion opaque». Ces procédures ont empêché le Conseil de fondation de se rendre compte des travaux litigieux. La ville et le canton parlent de délits pénaux «allant de la gestion déloyale aux faux dans les titres.»

Publicité