La Ville de Lausanne ne veut pas sacrifier les illuminations de Noël au nom des économies d’énergie, afin de préserver «l’ambiance festive» de la fin de l’année. Leur étendue, durée et horaire ont toutefois été réduits. Le spectacle son et lumière sur la façade de l’Hôtel de Ville revient par ailleurs à la place de la Palud.

Les habituels flocons, étoiles et autres volutes scintilleront cette année du 1er décembre au 2 janvier (au lieu du 24 novembre au 8 janvier) de 16h à 20h (au lieu de minuit) dans les rues de Bourg et Cheneau-de-Bourg, place et rue Saint-François, rue du Pont, rue de la Louve, rue de la Mercerie, rue du Petit-Chêne, place Pépinet, place du 14 juin et place René-Auberjonois, a communiqué lundi la Municipalité.

Lire aussi: De Genève à Zurich, les marchés de Noël préservent leur «féérie» malgré la crise énergétique

Les créations de l’atelier Schlaepfer-Capt, «Givre» à la rue Jenny-Enning et «Carré qui roule» à la place du Grand-Saint-Jean pourront également être admirées. En revanche, l’axe Terreaux-Bel-Air-Grand-Pont, le Petit-Chêne et la rue Centrale resteront vides de décorations.

Pas de sobriété pour le sapin

A la Palud, les «Rêveries lausannoises» sont de retour dans une nouvelle version après deux ans d’absence liée à la pandémie de Covid-19. La projection de 15 minutes se déroulera chaque soir du 15 au 24 décembre, à 17h30, 18h30, 19h30 et 20h30. Le traditionnel sapin de la place piétonne échappe également aux efforts de sobriété. Il sera allumé le 1er décembre. Comme la projection, il consomme peu d’énergie, ses guirlandes étant en LED.

Concernant le festival Lausanne Lumières, la Ville avait déjà annoncé qu’il se déroulera dans un plus petit format, du 1er au 24 décembre. Il consommera 50% d’énergie en moins que l’an dernier.

Lire aussi: En cas de pénurie d’électricité, les mesures iraient de la baisse du chauffage aux interdictions de manifestations sportives

Faible consommation des décorations de Noël

«Il était important de maintenir l’ambiance festive de fin de l’année en ville, d’autant plus après deux années où elle était fortement affectée par la pandémie», écrit lundi la Municipalité. «Nous avons voulu éviter de prendre des mesures qui avaient très peu d’effets supplémentaires sur la consommation d’énergie et qui auraient affecté le moral de chacune et chacun dans cette période», ajoute le municipal Xavier Company, cité dans le communiqué.

Lire aussi: En Suisse, une production électrique sous tension

La Ville souligne que les décorations de Noël sont régulièrement remplacées par des modèles plus efficients. Grâce aux aménagements spécifiques de cette année, elles consommeront environ 60% de moins que l’hiver dernier, soit 5900 kWh, ce qui équivaut à la consommation annuelle de 2,5 ménages. Cela correspond à 0,001% de la consommation globale d’électricité lausannoise par an.

Lire aussi: Vaud limite l’éclairage commercial et publicitaire