Graphisme

Lausanne recycle ses armoiries

L’identité visuelle de Lausanne se débarrasse de ses sept points rouges alignés et revient à un logo plus traditionnel: l’écusson rouge et blanc de la ville, couvert d’une couronne et soutenu par deux lions

Bientôt les sept ronds rouges de taille égale, alignés sur une ligne légèrement ascendante, en symbole des autorités lausannoises ne seront plus qu’un souvenir. La signature date un peu, elle avait été inaugurée par le syndic Jean-Jacques Schilt en décembre 1998. «Nous avons trouvé qu’il était plus fort d’être représenté par une image qui s’inscrit dans l’histoire», explique l’actuel syndic, Grégoire Junod, soucieux de renforcer l’identité de sa ville. Le nouveau logo de Lausanne, dévoilé vendredi, modernise la tradition des armoiries communales. Un écusson rouge et blanc est entouré de deux lions et d’une couronne stylisés. Il est associé aux termes «Ville de Lausanne», exprimés dans une typographie contemporaine. «Ce n’est pas une démarche clinquante et beaucoup ne verront pas le changement», assure Grégoire Junod, qui annonce un coût de 150 000 francs pour la démarche.

Une agence genevoise

C’est l’agence genevoise Base Design qui a remporté le concours. Un comble pour la capitale vaudoise? «Le logo de la ville de Genève a été dessiné par Werner Jeker, un Suisse alémanique implanté à Lausanne, donc ce n’est que justice», s’amuse Nicolas Zentner, directeur associé du bureau Enzed à Lausanne. Le graphiste examine le résultat: «Ils ont fait le choix de dépoussiérer et de restaurer un élément ancestral pour qu’il puisse tenir pour plus tard. Par contre, il n’est pas porteur d’un message d’avenir. On suit le concept de la ville de Zurich qui a aussi modernisé son écusson. La typographie est actuelle et fait très 2018, le reste fait référence à l’histoire.» Aux yeux de la municipalité, c’est exactement cela: le symbole intemporel offre à la ville une identité forte, reconnue et adaptée à sa mission.

Ces dernières années, divers logos ont été développés par de nombreux services au détriment d’une identité commune. Une étude de 2016 a même révélé que les citoyens identifiaient mal la ville de Lausanne derrière les nombreuses prestations qu’elle mettait à leur disposition. Alors, soucieuse de se rapprocher de la population, la municipalité a entamé une démarche pour arriver à ce symbole, immédiatement reconnaissable.

Cette identité n’a rien de surprenant ni d’original, mais elle est extrêmement bien réalisée

Laurent Allemann, graphiste lausannois

«Il véhicule un message de sérieux et de droiture. Il s’agit d’un logo très officiel. Il donne le message d’une ville solide qui accorde de l’importance à son image. Les armoiries sont dessinées de manière subtile et raffinée, le tracé est parfaitement maîtrisé», analyse Laurent Allemann, directeur artistique du bureau de graphisme Duplex à Lausanne. «La typo contemporaine et maîtrisée vient apporter un bon coup de fraîcheur au tout et rend l’ensemble cohérent et homogène. A contrario, je ne suis pas sûr que la signification de ces points ait été toujours évidente pour tout le monde. Donc à mon avis, leur disparition n’est pas importante. Au final, il s’agit d’un travail que l’on pourrait apparenter à de la restauration historique. Cette identité n’a rien de surprenant ni d’original, mais elle est extrêmement bien réalisée.»

Publicité