La Ville de Lausanne dispose aussi d'une maquette d'urbanisme depuis une dizaine d'années. Ou plutôt de divers fragments qui se construisent au gré des projets. «Pour l'instant, nous avons réalisé un quart du territoire de Lausanne, et encore...», constate André Baillot, urbaniste adjoint de la Ville. «Si on avance gentiment, à temps perdu et à ce rythme, estime-t-il, il nous faudra au moins une quinzaine d'années pour que notre maquette soit terminée.» Au contraire de Genève, la Ville de Lausanne, en effet, n'estime pas prioritaire de disposer d'un ensemble miniaturisé de son territoire.

«Pour l'instant, seul «l'hypercentre» de Lausanne, réalisé lui au 200e, est complet», précise Pascal Châtelain, chef du service d'urbanisme. Autre différence: tandis qu'au bout du lac ce sont des bureaux privés auxquels le service d'urbanisme confie la réalisation des modules de la maquette, la Ville de Lausanne s'est dotée de son propre atelier où travaillent quatre personnes.

A. K.