Une prison en ville, c’est un concept d’un autre siècle. L’Etat de Vaud avait eu l’air de le penser en parlant de la fermeture du centre pénitentiaire du Bois-Mermet et du transfert de ses détenus dans la future prison des Grands-Marais à Orbe. Sur les hauteurs de Lausanne, Bois-Mermet s’inscrit dans un quartier densément peuplé, qui va se densifier encore avec le nouvel écoquartier des Plaines-du-Loup. Mais le mois dernier, le gouvernement cantonal surprenait jusqu’au syndic de Lausanne lui-même, en annonçant qu’il renonçait à fermer l’établissement. Au contraire, il prévoit de le rénover avec des travaux évalués à 24,5 millions de francs. De quoi garantir son fonctionnement jusqu’en 2050.

Lire aussi: Face au coronavirus, des prisons submergées