Un peu partout en Occident, des villes accueillent des auteurs persécutés en raison de leurs opinions, et parmi ces hôtes, de grandes métropoles comme de plus petites communes. En Suisse romande, il n’en est pas encore, la plus proche étant Berne. Le Réseau international de villes refuges Icorn (International Cities of Refuge Network) a décidé de contacter la municipalité de Lausanne, et son syndic responsable de la culture Grégoire Junod, pour que la capitale vaudoise les rejoigne. La demande sera envoyée cette semaine.