L’axe Lausanne-Genève est le talon d’Achille du réseau ferroviaire. Il est à double voie, et même à triple à certains endroits, mais il n’existe aucun itinéraire de contournement en cas de pépin, contrairement à tous les autres grands axes du pays. Lorsque le trafic est interrompu entre Berne et Zurich, il est possible de passer par Bâle ou Lucerne. Si la ligne du Simplon est coupée entre Lausanne et le Valais, le tunnel de base du Lötschberg est une solution de rechange possible. Idem en cas de rupture de trafic entre Berne et Lausanne: l’on peut transiter par Neuchâtel et Yverdon, et vice versa.