L'Australie a fait part de son intérêt pour l'acquisition de chars Léopard, selon une information du Tages-Anzeiger. Les recettes devraient dépasser la centaine de millions. Avec le passage à Armée XXI, le parc des chars de combat peut être réduit. Lundi, Christophe Keckeis, le chef de l'armée, avait déjà déclaré dans une interview à 24 heures que l'armée allait vendre 150 de ses 380 chars Léopard.

Des premiers contacts ont eu lieu entre la Suisse et l'Australie, a confirmé Godi Huber, le porte-parole d'armasuisse. Il n'a toutefois pas souhaité dire si d'autres Etats s'étaient également manifestés. L'armée donnera davantage d'informations lors de la signature des contrats de vente. Selon nos informations, le prix du marché par unité se situe autour du million de francs.

«Des raisons financières et économiques» ont conduit l'armée à mettre en vente une partie de sa flotte de chars Léopard, a indiqué jeudi le Département de la défense (DDPS) dans un communiqué. Dans la structure Armée XXI, avec six bataillons de chars au lieu de douze, seuls 200 chars Léopard sont en effet nécessaires. Depuis l'entrée en vigueur d'Armée 95 déjà, une centaine de chars Léopard étaient entreposés dans des hangars, faute d'hommes pour les utiliser. Un onéreux programme de rotation – afin de répartir l'usure – avait été mis en place. Mais politiquement, il valait mieux attendre l'approbation de la réforme de l'armée par le peuple en mai 2003. L'acquisition des 380 véhicules allemands et leur «helvétisation» s'étaient faites dans les années 80 et avaient coûté 3,5 milliards de francs.