Le procès de Laurent Ségalat reprend ce mardi matin devant le Tribunal criminel de la Côte, à Renens. Accusé du meurtre de sa belle-mère Catherine (66 ans), le généticien français de 48 ans a clamé son innocence durant les trois premiers jours d’audience. Ce mardi, la parole sera donnée au médecin légiste portugais Duarte Vieira, qui penche pour la thèse du meurtre et a vivement dénoncé la théorie de la chute accidentelle dans l’escalier.

Le procès durera encore toute la semaine. Il doit s’achever vendredi, après le réquisitoire du procureur général du canton de Vaud, Eric Cottier, les plaidoiries de la partie civile et de la défense.