INCENDIE

L'église du Sacré-Cœur à Genève ravagée par les flammes

Un incendie a détruit jeudi après-midi la toiture de l’église catholique du Sacré-Cœur située dans le quartier de Plainpalais à Genève. Il faudra des mois pour réhabiliter ce bâtiment qui a subi de très gros dégâts

L’alerte a été donnée à 15h44 alors qu’une importante fumée noire envahissait tout le quartier. Il n’a fallu que deux minutes aux pompiers du Service d’incendie et de secours (SIS) pour se rendre sur les lieux depuis leur caserne toute proche.

Lire aussi: Un incendie provoque l’effondrement de trois niveaux de l’église du Sacré-Cœur à Plainpalais

Un important dispositif de 50 hommes du SIS et de 23 véhicules a été déployé. Vu le risque d’effondrement, les flammes ont été combattues par quatre auto-échelles. Le feu était sous contrôle à 18h45, selon le commandant du SIS, Nicolas Schumacher.

La toiture s’est effondrée sur le plafond, poussant les flammes vers les autres niveaux. L’appartement du prêtre et des chambres occupées par des jeunes filles ont été très rapidement évacués. Selon le commandant Schumacher, le sinistre n’a pas fait de victime, mais des vérifications étaient en cours pour s’assurer que personne ne se trouve sous les gravats.

Biens culturels

Les pompiers devaient contrôler la solidité de la structure du bâtiment. Ce lieu de culte contient aussi des œuvres d’art. Certaines ont été détruites, mais les spécialistes évaluaient avec des responsables de l’église les biens culturels à sauver. Il s’agit principalement de livres et de tableaux.

 

A ce stade, l’origine du sinistre n’est pas connue. Une enquête a été ouverte. La charpente qui a pris feu était composée de bois, de plâtre et de tuiles. Le dispositif déployé par les pompiers devait rester en place jusqu’à vendredi matin.

Cet incendie a causé d’importantes perturbations sur les routes. Le secteur situé en plein centre-ville de Genève a été entièrement bouclé pendant plusieurs heures. Une banque voisine a aussi été évacuée par précaution.

Ancien temple

Le bâtiment a été construit en 1859 comme «temple unique» pour réunir sept loges maçonniques. Il a été racheté en 1873 par les catholiques. Depuis 1958, le Sacré-Cœur accueille la communauté catholique de langue espagnole. De nombreux fidèles exprimaient leur tristesse jeudi en regardant leur église partir en flammes.

Publicité