A l’entrée d’un restaurant lausannois, un guéridon. Et sur celui-ci du désinfectant et un présentoir de brochures. Cette documentation d’apparence sommaire présente sobrement les gestes barrières et les réflexes à adopter en cette période de pandémie. Seulement, les mots «coronavirus» ou «Covid-19» sont absents, cédant leur place aux termes «microbe» ou «bactérie». Et au verso de ce fascicule de couleur jaune et grise une signature, celle de l’Eglise de scientologie internationale et un code QR qui renvoie vers son site internet «pour plus d’informations».

«Des marchands de chaos»

Parmi elles, un cours en ligne intitulé «Solutions à un environnement dangereux» pour soulager les angoisses liées à «l’isolement et au sentiment d’être submergé». Dans la vidéo d’introduction de cinq minutes, l’Eglise déclare, tout en montrant des images de politiciens et de journalistes, qu’il y a dans ce monde «des gens dont le rôle est de rendre l’environnement le plus menaçant et dangereux possible». Ce sont des «vendeurs de conflits», des «marchands de chaos», dit-elle tout en préconisant d’éteindre sa télévision, sur laquelle une présentatrice annonce que «des milliers de personnes pourraient mourir d’un virus mystérieux qu’on trouve actuellement seulement chez les souris».